FÀKAN

Ntɔ Sise > Grammaire du Sénoufo                                                                  2016 06 23

CHAPITRE III : SYNTAXE

I.Phrase non verbale

Il existe des formes du pronom de classe qui autorisent la création de phrases non verbales en sénoufo :
N+PP[1]
ex: Adama wi : c’est Adama
ex: Adama we : voici Adama

II.Phrase verbale

La phrase verbale est exprimée avec ou sans prédicatif, mais le verbe en est le centre. L’on peut en citer cinq types.
1) V
ex : pan =
viens
2) P + V
ex : ta man
sois venant
3) COD + V
ex :suri li
repas mange
4) S + P + COD + V
ex : Adama a suri li
Adama a le repas mangé
5) S + P + COD + V + CC[2]
ex: Adama a suri li gbaagi ni
Adama a le repas mangé la case dans

II.1. structure de la phrase simple

La structure canonique de la phrase simple est la suivante : S + P + COD + V + CCLe sujet est suivi du prédicatif, lui-même suivi du complément d’objet, vient ensuite le verbe suivi ou non d’un circonstant. Par cette structure, le complément d’objet est intercallé entre l’auxiliaire et le verbe.

II.2. Structures complexes

Les phrases complexes complexes peuvent être complétives ou circonstancielles. Ces dernières sont bâties autour des conjonctions de subordinations suivantes :
1)      temporelles ( ma kwɔ, ma kwɔ na taha, sogoli liimu ni ge)
Adama a li a kwɔ mii gaari
Adama a fini de manger avant de partir
2)      causales (lere li)
Adama li ge lere li wi ta a wi kaari
Comme Adama a mangé c’est pour cela qu’il est parti
3)      d’opposition (lere na li mu ni)
Adama li yi lere na li mu ni a wi kaari
Adama n’a pas mangé, malgré cela il est parti
4)      de conséquence  (lere na)
Adama li ge lere na wi kaari
Comme Adama a mangé il est parti
5)      de condition (ka, ka bye)
Adama ka bye li yi wi taha gaari
Si Adama ne mange pas, il n’ira pas

III. Analyse du discours

III.1. Type de discours figé

Les types de discours sont nombreux en sénoufo. Parmi les types figés, on compte les proverbes (taleegele, tubyegele, kaseegele), les devinettes (mɔhɔ gberegele). Le texte de chanson sont également particuliers : usage de dialectes lointains, de mots archaïques et de structures agrammaticale.

Les paroles de chanson sont des refrains à partir desquels les chanteurs improvisent des paroles poétiques selon le sujet : louange à l’intention des travailleurs, musique de réjouissance ou musique de funérailles.

III.2. Le texte sénoufo naratif

Mi mɛɛngi ɲɛ nabile kɔnɛ. Mi ni fulanawi waa a pye a naɲɛgɛ jye. P’a jo Bukari. A wi s’a wi niyi yaha mi gorogi kaa ni. A shɛɛn jo na were naɲɛgi taha mɔn yi. A mi jo Bukari ɲɛ kere felege shɛn yi.

Cangaa, a mi pe ɲaa a pe p’a mi yɛɛri ma kaari kangifɔlɔ gbaanna ni. A mi jo : ɲanha mi pye ? Ma s’a cɛbɛlɛ pele ta ba. A kulofɔwi shɛɛnri kan pe ma. A pe jo, « Nabile, mu cɛn were ɲɛ cinagbɛnnɛ ge, lere na mu s’a fulanawi yaha were vogi taana la ? Were waa kana she lɔhɔ takugo ni, Bukari mii s’a jo wi n’a werefɔlɔ cali. Waa ka na she yaara ni, Bukari mii daha wifɔlɔ korogo ».

A mi jo : “e, mi bye a cɛn lere li ɲɛ Bukari faliwi yi. Mi na nɔ ba wi na”. A mi s’a Bukari pye : “Mu taha ma niyi yirige laha mi forogi ni. Kabye lere ban yi, mu na mi mali mi ciborobele shɔhɔlɔ ni”.

Mon nom est Nabile Koné. Moi et un peulh, nous étions entrés en amitié. Il s’appelait Boukari. Il est allé garder ses boeufs dans ma jachère.  Les villageois ont dit que notre amitié ne va pas durer. J’ai dit que Boukari n’est pas ce genre de type.

Un jour, on vient me convoquer dans le vestibule du chef de village. J’ai demandé : qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai trouvé des femmes là-bas. Le chef de village leur a donné la parole. Elles disent : « Nabile, parce que tu sais que nous n’avons pas de mari, tu as autorisé ton peulh à s’installer près de notre hutte ? Quand l’une d’entre nous veut aller chercher de l’eau, il la poursuit dans l’intention de la violer. Si une va à la selle, il la suit ».

J’ai dit : « Mon dieu ! Je ne savais pas que c’était cela le travail de Boukari.  Je vais le voir moi-même ».  Je suis allé dire à Boukari : « tu vas déguerpir tes vaches de mon champ.  Sinon tu vas me honnir parmi mes parents ».

La particule a sert non seulement à exprimer une action passée mais aussi à faire la liaison entre deux évenements.

III.3. La rupture de schéma et mise en relief

Le prédicatif ge :
nawi mu cali ge, were wi ɲɛ wiwe
homme tu chercher que, lui il être voici
L’homme que tu cherches, c’est lui
wu li a kwɔ ge, a wu poli foro
nous manger ac. finir actual. temp. nous tous sortir
Après avoir mangé, il est sorti
a mu jo mi a finɛ ge, wi tɛɛn mi na 
actual. tu dire moi pass. mentir actual. où il être
Comme tu dis que j’ai menti, montre-le moi


[1]              PP=pronom de classe à valeur prédicative

[2]              S=sujet + P=prédicatif + COD= complément d’objet direct + V= verbe + CC = complément circonstanciel

 

Blàdon : 2016-06-23     Yɛlɛmako laban : 2016-07-08


I fɛla Fɔ fasiri kan :

Captcha

Jagomajira

Fàkan bataki

Sìgidɔn

Jyɛn jamanaw

 

Mali duguw

Daɲɛsɛbɛn

Maralenw

2018

2017

2017-12

2017-10

2017-09

2017-08

2017-07

2017-06

2017-05

2017-04

2017-03

2017-02

2017-01

2016

2016-12

2016-11

2016-10

2016-09

2016-08

2016-07

2016-06

2016-05

2016-04

2016-03

2016-02

2016-01

2015