FÀKAN

Ntɔ Sise >                                                                                                      2016 06 23

CHAPITRE II : MORPHOLOGIE

I.Groupe nominal

I.1.  Classes nominales

Les langues à classes nominales sont celles dans lesquelles tous les objets devant être nommés par un lexème sont repartis en catégories en fonction de certaines caractéristiques physiques : taille, volume, forme, concept, état, etc. Dans la langue sénoufo, il existe cinq groupes de classes dont trois sont binaires : singulier et pluriel. On estime qu’il existe donc huit classes nominales, deux classes neutres et six  reparties entre singulier et pluriel. Tout mot appartenant à une classe reçoit une marque de cette classe sous la forme d’une consonne infixée ou d’une syllabe suffixée. Cette marque porte le nom d’indicateur (ou indice) de classe.

Tableau des indicateurs de classe

Classes

Exemple

classes

exemple

1.  -w-

Nawi

2. -bvlv

nabele

3.  -g-

Sugi

4.  -y-

suyi

5.  -l-

cɔli

6. -gvlv

cɔgele

 

7.   -r-

kari

 

8.   -m-

sinmi

Le signe V indique une voyelle succeptible de changer selon le contexte.
I.1.1. Valeur sémantique des classes

Classes

Exemple

classes

exemple

1.  -w-

être humains

objets étrangers à la culture sénoufo

2. -bvlv

pluriel de la classe 1

3.  -g-

êtres de grande taille

êtres effrayants

4.  -y-

pluriel de la classe 3

5.  -l-

êtres de petite taille

ustensile et outil 

6. -gvlv

pluriel de la classe 5

 

7.   -r-

Objet en masse

 

8.   -m-

objet liquide

La signification attribuée à chaque classe est indicative mais pas exclusive. Ainsi, nous constatons des exceptions surtout dans la classe 1. La biche, l’araignée sont des objets qu’on pouvait attendre dans la classe des petites choses, mais ils se trouvent dans celle des humains. Nous pensons que cela s’explique par des mythes dont on n’a pas encore eu connaissance. De même, la classe des liquides ne comprend pas l’eau qui se retrouve dans la classe des grandes choses (g).

I.1.2. Créativité lexicale
L’existence de classe nominale permet à travers un jeu de combinaison des radicaux et des suffixes de classe d’enrichir le vocabulaire de la langue.

I.1.2.1. Changement de classe
En changeant de classe, certains mots changent de sens. On assiste ainsi à la naissance de nouveaux mots, même si on reste dans le même champ sémantique.

Classe normale du mot

Classe d’adoption

 

classe 8

classe 7

classe 1

nawi

homme

nami

masculinité

nari

les maigrelets

 

pɔnwi

chien

pɔnmi

comportement de chien

pɔnri

les petits chiens

 

sadɛgi

hyène

dɛmi

sorcellerie

dɛri

les hyènes

dɛwi

le sorcier

 I.1.2.2. diminutif/augmentatif

positif

diminutif

augmentatif

pɔnwi

chien

pɔnni

le chien eflanqué

pɔngi

le molosse

nawi

l’homme

nani

le maigrelet

nagi

le costaud

cɛlɛwi

la femme

cɛɛli

la petite épouse

cɛlɛgi

la femme rustre

nabyawi

le gamin

nabyali

le maigrichon

nabyagi

le garnement

Ainsi, l’adoption de la classe 3 traduit l’augmentatif alors que le changement en classe 5 indique le diminutif.
NB: les mots pͻlͻ, cͻw et fͻlͻ, respectivement mari, épouse et type,  subissent un changement de voyelle dans le cas de ce changement de classe.

 

Positif

Exemple

Augmen

tatif

Exemple

Dimi

nutif

Exemple

Epoux

pͻlͻ

 

n ma wi pͻw ɲaa

j'ai vu son mari

Pɛlɛgi

 

N ma wi pɛlɛgi ɲaa

J'ai vu son barbare de mari

Pɛɛli

 

N ma wi pɛɛli ɲaa

J'ai vu son maigrelet de mari

Epouse

cͻw

 

n ma wi cͻw ɲaa

j'ai vu son épouse

Cɛlɛgi

 

N ma wi cɛlɛgi ɲaa

J'ai vu sa barbare d'épouse

Cɛɛli

 

N ma cɛɛli ɲaa

J'ai vu sa maigrelette d'épouse

type

fͻlͻ

 

n ma wifͻlͻ ɲaa

j'ai vu le type

Fɛlɛgi

 

N ma ki fɛlɛgi ɲaa

J'ai vu le barbare

Fɛɛli

 

N ma li fɛɛli ɲaa

J'ai vu le maigrelet

I.1.3. Evolution diachronique des indicateurs de classe
Les indicateurs de classe plurisyllabiques (cl2 et cl6) permettent de remonter à certains niveaux d’évolution de la langue. Nous avons  proposé les niveaux suivants :
Si la dernière voyelle du radical est  / a/

 

suffixes des noms de Class 2

 

suffixes des noms de Class 6

 

A

B

C

 

A

B

C

Niveau

économie

 

harmonie Vocalique

assimilation consonnantique

 

 

 

harmonie Vocalique

assimilation consonnantique

 

0

bele

bala

mana

 

gele

gala

ŋana

1

ble

bla

mna

 

gle

gla

ŋna

2

bee

baa

maa

 

gee

gaa

ŋaa

3

le

la

na

 

le

la

ŋa

4

e

a

 

 

e

a

 

EXEMPLES

 

yabala

malades

namana

les hommes

 

 

cagala

van

ŋavana

Les pointes

 

yabla

namna

 

 

 

cagla

ŋaŋna

 

yabaa

namaa

 

 

cagaa

ŋaŋaa

 

yaala

naana

 

 

 

caala

ŋaana

 

yala

nana

 

 

 

cala

ŋava

Si la dernière voyelle du radical est  / ɛ /

 

suffixes des noms de Class 2

 

suffixes des noms de Class 6

 

A

B

C

 

A

B

C

Niveau

économie

 

harmonie Vocalique

assimilation consonnantique

 

 

 

harmonie Vocalique

assimilation consonnantique

 

0

bele

bɛlɛ

mɛnɛ

 

gele

gɛlɛ

ŋɛnɛ

1

ble

blɛ

mnɛ

 

gle

glɛ

ŋnɛ

2

bee

bɛɛ

mɛɛ

 

gee

gɛɛ

ŋɛɛ

3

le

lɛ

nɛ

 

le

lɛ

ŋɛ

4

e

ɛ

 

 

e

ɛ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EXEMPLES

 

cɛbɛlɛ

femmes

shɛnmɛnɛ

les gens

 

 

cɛgɛlɛ

oeufs

fɛɛnɛ

Les pénis

 

cɛblɛ

shɛnmnɛ

 

 

cɛglɛ

fɛnŋnɛ

 

cɛbɛɛ

shɛnmɛɛ

 

 

cɛgɛɛ

fɛngɛɛ

 

cɛɛlɛ

shɛɛnn

 

 

cɛɛlɛ

fɛɛnnɛ

 

cɛɛ

shɛɛn

 

 

cɛɛ

fɛɛn

Si la dernière voyelle du radical est  / ¡ /

 

suffixes des noms de Class 2

 

suffixes des noms de Class 6

 

A

B

C

 

A

B

C

Niveau

économie

 

harmonie Vocalique

assimilation consonnantique

 

 

 

harmonie Vocalique

assimilation consonnantique

 

0

bele

bɔlɔ

mɔnɔ

 

gele

gɔlɔ

ŋɔnɔ

1

ble

blɔ

mnɔ

 

gle

glɔ

ŋnɔ

2

bee

mɔɔ

 

gee

gɔɔ

ŋɔɔ

3

le

 

le

4

e

ɔ

ɔ

 

e

ɔ

ɔ

EXEMPLES

 

kɔbɔlɔ

singes

gbɔnmɔnɔ

cinocéphales

 

 

cɔgɔlɔ

canaris

cɔnŋɔnɔ

buttes

 

kɔblɔ

gbɔnmnɔ

 

 

cɔglɔ

cɔnŋnɔ

 

kɔbɔɔ

gbɔnbɔɔ

 

 

cɔgɔɔ

cɔnŋɔɔ

 

kɔɔlɔ

gbɔɔnnɔ

 

 

cɔɔlɔ

cɔɔnnɔ

 

kɔɔ

gbɔɔn

 

 

cɔɔ

cɔɔn

I.1.4.. correspondance sous-jacente et proto-langue
Dans le système des classes, l’indicateur de classe accepte une variation de consonne qui laisse suposer qu’il y avait un son commun à celle-ci. Le tableau suivant permet d’identifier les cas :

Consonnes Classes

Variantes combinatoires

R

r

t

d

P

p

m

b

K

k

?

g

I.2. Défini/indéfini
La marque du défini se met en sénoufo à la fin du nominal. C’est une voyelle i.  Par opposition, l’indéfini observe des variations de voyelle en fonction de la dernière voyelle du radical. Cela ne concerne pas les mots de classe 2 et 6 dont la différence se trouve dans le ton. Ton haut pour le défini, ton aligné sur celui du raducal pour l’indéfini.

Classe

défini

indéfini

1

shɛnwi

shɛnwɛ

2

shɛnbele

shɛnbele

3

gbaagi

gbaaga

4

gbaayi

gbaaya

5

cɔli

cɔlɔ

6

cɔgele

cɔgele

7

kaari

kaara

8

sinmi

sinmɛ

Le suffixe de la forme indéfinie du nom obéit à une règle de phonologie appelée harmonie vocalique. Celle-ci est résumée dans le tableau suivant :

dernière voyelle du radical

voyelle du suffixe indéfini

i

e

e

e

ɛ

ɛ

a

a

ɔ

ɔ

o

o

u

o

L’on notera l’absence des voyelles hautes (i et u) dans cette distribution. Ceci s’expliquerait par les faits que, l’une est le marqueur du défini (i) alors que l’autre est phonétiquement proche de l’indicateur de la classe 1 (w).
Il y a des cas d'harmonie vocalique regressive comme dans le pluriel du mot vache.

Proto

Classe nominale

pluriel

Nawi

Nuwi

niyi

La voyelle a est transformée en u à cause de la proximité du w de la classe nominale. Quand le mot  passe au pluriel, c'est la lettre i qui vient remplacer le u.

I.3. Pluriels spécifiques
Il existe une forme de pluriel pour les noms propres avec –ye. Elle semble s’expliquer non par le contexte phonologique mais par la non proximité du lieu ;

 

Nom propre

Pluriel

ye

Adama

Adamaye

Bamakɔ 

bamakɔye

bele

katɔn

katɔnbele

jutɛɛn

jutɛɛnbele

kulubali

kulubalibele

Est également en train de se créer avec les noms d’animaux domestiques une sous-classe des êtres humains, caractérisée par la contraction.

Nom animal

Pluriel normal (sousjacent)

forme réalisée

Sikaa = chèvre

sikaabele

sikɛɛ

bya = mouton

byabele 

byɛɛ

fya = poisson

fyabele

fyɛɛ

shɛn= personne

shɛnbele

shɛɛn

I.4. Déterminants
I.4.1. Pronoms
Les pronoms de classe dominent cette catégorie.

Classe

existentiel

désignatif

exclusif

indéfini

exclus

indexateur

possessif

1

wi

we

were

waa

wii

wiwe

wowi

3

ki

ge

kere

kaa

gii

kike

wogi

5

li

le

lere

laa

lii

lile

woli

2

pele

be

pere

pele

bele

pepele

wobele

4

yi

ye

yere

yaa

yii

yiye

woyi

6

kele

ge

kere

kere

gele

kekele

wogele

7

ti

de

tere

taa

dii

tite

wori

8

pi

be

pere

paa

bii

pipe

womi

En se combinant avec le suffixe –tun la forme existentielle permet d’obtenir l’interrogatif.  En se combinant avec le reflexif –yaa, la forme existentielle permet d’obtenir le pronom réfléchi.En combinant avec le suffixe –mu, la forme exclusive permet d’obtenir le relatif.

interrogatif = lequel

relatif = celui que

Reflexif

witun

wiimu

wiyaa[1]

gitun

giimu

kiyaa

litun

liimu

liyaa

beletun

belemu

peyaa

yitun

yiimu

yiyaa

geletun

gelemu

keyaa

ditun

diimu

tiyaa

bitun

biimu

piyaa

 


[1]              ya serait la forme abrégée de yabala : soi-même

Les pronoms de la première et de la deuxième personne sont les suivants :

 

singulier

pluriel

 

simple

emphatique

simple

emphatique

1ère personne

mi

mii

wu

were

 

na

 

 

 

2ème personne

mu

mu

yi

yere

 

ma

 

 

 

I.4.2. prépositions
Les syntagmes nominaux pospositionnels sont suivis des prépositions suivantes

 

direction

bénéfice

intérieur

mouvement

vers

collé extérieur

 

 

ma

ni

yere

na

 

I.5. Qualifiant
Il existe des racines verbo-ajectives qui peuvent former des verbes ou des adjectifs. Nous avons recensé seulement deux adjectifs qui ne soient pas de ce type :
sinaw, pyige, cɛnwi. Dans certains cas, le qualifiant a adopté une forme défective.
I.5.1. attribut
Les formes de qualifiant sont en nombre fini. Le tableau suivant permet de les lister :

 

 

Modification lexicale des qualifiants

qualifiant

signification

positif

augmentatif

diminutif

-

bien

cɛnwi

cɛngɛ

cɛnnɛ

cɛrɛ

petit

cɛrɛwi

cɛrɛgi

cɛli

tan

barbouillé

tanw

tanga

tanna

faha

léger

fahafahawi

fahafahaga

fahafahala

finige

blanc

fiinwi

fiinge

fiinnɛ

kara

sale

karawi

karaga

karala

kile

dégueulasse

kilewi

kilege

kilele

kuru

plié

kuruwi

kurugo

kurulo

gbere

court

gberewi

gberege

gbe (re)le

gbilege

robuste

gbilegbilewi

gbilegbilegi

gbilegbileli

jilige

intelligent

-

-

-

jini

rabougri

ciniwi

-

cinini

jɔhɔri

vilain

cɔhɔriwe

cɔhɔrigi

cɔhɔrili

jungo

profond

cungowi

cungogi

cungoli

juro

fou

curowi

curogo

curoli

ɲanaga

rouge

ɲɛɛwi

ɲɛɛgɛ

ɲɛɛnɛ

ɲɔ

beau

sinawi

sinaga

sinana

pe

mou

pewi

pege

pele

pee

vilain

peew

peege

peele

pɛlɛ

gros

gbɔwi

gbɔgɔ

gbɔlɔ

pɛɛn

mauvais au goût

en mésentente

pɛɛnwi

pɛɛngɛ

pɛɛnnɛ

-

petit

pyiwi

pyige

pyile

soro

acide

sorowi

sorogo

so (ro) lo

tahan

amer au goût

sévère

tahanwi

tahanga

tahanna

tanna

bon au goût

en bons termes

taanwi

taanga

taanna

tɔnnɔ

grand

tɔɔnwi

tɔnnɔgɔ

tɔɔnnɔ

noir

wɔwi

wɔgɔ

wɔlɔ

yala

convenable

yalawi

yalaga

ya (la)la

I.5.2. Epithète
La forme attribut est obtenue avec la préfixation du mot objet vɔngɔ suivi du radical voisé de l’adjectif. Ex : ŋɔndɔnɔgɔ
I.5.3. Les adjectifs numéraux

 

numéral

ordinal

sens

1

nabin

ŋɔndiliwi

premier

2

shɔɔnni

shɔɔniwowi

le deuxième

3

taanri

taanriwowi

le troisième

4

sicɛɛrɛ

sicɛɛrɛwowi

le quatrième

5

kaguro

kagurowowi

le cinquième

6

gbaali

gbaaliwowi

le sixième

7

gbaashɔɔnni

gbaashɔɔnniwowi

le septième

8

gbaataanri

gbaataanriwowi

le huitième

9

gbaajɛɛrɛ

gbaajɛɛrɛwowi

le neuvième

10

kɛ

kɛwowi

le dixième

20

tologo

tologowowi

le vingtième

30

tologo ni kɛ

tologo ni kɛwowi

trentième

40

toloyi shɔɔnni

toloyi shɔɔnniwowi

quarantième

50

toloyi shɔɔnni ni kɛ

toloyi shɔɔnni ni kɛwowi

cinquantième

60

toloyi taanri

toloyi taanriwowi

soixantième

70

toloyi taanri ni kɛ

toloyi taanri ni kɛwowi

soixante dixième

80

toloyi sicɛɛrɛ

toloyi sicɛrɛwowi

quatre vingtième

90

toloyi sicɛɛrɛ ni kɛ

toloyi sicɛɛrɛ ni kɛwowi

quatre vingt dixième

100

toloyi kaguro

toloyi kagurowowi

le centième

200

toloyi kɛ

toloyi kɛwowi

le deux centième

400

kabwɔlɔ

kabwɔlɔwowi

le quatre centième

 

 

ŋɔnzanwi

le dernier

Ce système traditionnel de numération était à base vingt. Pour le rendre conforme au système universel, il a fallu le rendre décimal, base 10. Les chercheurs de la DNAFLA ont donc proposé quelques changements pour les chiffres clés.

20

kɛɛshɔɔnni

30

kɛɛtaanri

40

kɛɛsicɛɛrɛ

50

kɛɛkaguro

60

kɛɛgbaali

70

kɛɛgbaashɔɔnni

80

kɛɛgbaataanri

90

kɛɛgbaajɛɛrɛ

100

ngulo

1000

kabwɔfɔnnɔ

I.6. Composition nominale
Dans la composition nominale, le premier nominal perd son suffixe de classe au profit du suffixe du nouveau mot créé. Souvent le radical est difficile à connaître

1er mot

2ème mot

composé

sadowi

panthère

pile

petite

sadobile

chat

gbaaga

case

cɔwi

femme

gbaacɔwi

case en paille

cɛlɛwi

pile

cepile

La répétition professionnelle

verbe

sens

forme nominale

sens

tugo

porter

tugo-dugowi 

porteur

lwɔ

prendre

lwɔ-lwɔwi

preneur

NOM

 

 

 

kaɲɛgɛ

vérité

kaɲɛhɛɛhɛ

véritable

kafinɛrɛ

mensonge

kafinɛ-vinɛwi

menteur

 

II.Groupe verbal

II.1. Les prédicatifs

La forme intemporelle comprend l’infinitif présent du verbe est précédée du prédicatif bi, ou di et l’infinitif passé précédé du prédicatif ma :

Ex : bi ban  = venir

On note que l’accent d’intensité accompagne la forme de l’infinitif

    ma pan = être venu

II.2. Le prédicatif être

sens non localisé proche loin
présent xɛ naha wa
passé pye naha pye wa pye

 

II.3.La phrase

La phrase verbale est exprimée avec ou sans prédicatif, mais le verbe en est le centre.

TYPE DE STRUCTURE EXEMPLE SENS
V pan viens
A+V ta man sois venant
C+V suri li mange le tô
S+A+C+V Adama a suri li Adama a mangé le tô
S+A+C+V+P Adama a suri li gbaagi ni   Adama a mangé le tô dans la case

 

II.3.1. temps

II.3.1.1. temps de base

  présent passé futur
prédicatif na a na taha
négation   i...yi i taha...yi
présent habituel ɲɛ na...yi    

 

II.3.1.2. variation temporelle

prédicatif sens exemple sens
futur na gɔ ban il viendra de toutes façons
ban futur na ban ban il finira par venir
kwɔ passé wi a kwɔ na man comme on s’y attendait
vɔlɔ vouloir wi a fɔlɔ a pan il a acepté de venir
ɲɛ oser wi a ɲɛ a pan il a osé venir
fyɛn d’abord wi a fyɛn a pan il était déjà venu (différent de il est venu le premier)

 

II.4. Aspects

II.4.1. Prédicatifs aspectuels

encore seulement maintenant habituel accepter oser condition excès encore négatif même si quoique
saha ni maha vɔlɔ ɲɛ ka mɛɛn mu ka mu
ni                  

 

II.4.2.accompli/inaccompli
Imaginons que dans cette langue chaque action puisse être prise dans deux perspectives :
a.       soit elle  a complètement fini de se passer (accompli)
b.      soit elle est en cours d’exécution, cela en dehors de toute notion temporelle.
Dans ce deuxième cas, la forme du radical prend le voisement initial.

accompli   hypothétique future  
ku meurs yi ku vous mourrez impératif    
ma ku être mort infinitif passé bi gu mourir infinitif
wi a ku il est mort passé wi i gu yi il n’est pas mort négation
wi a pye a ku il était mort passé dans le passé wi ka gu s’il meurt hypothèse
wi mɛnɛ ku ge bien qu’il soit mort opposition wi zaha gu yi il n’est pas encore mort négation
    wi taha gu il va mourir futur
    wi mɛnɛ ka gu même s’il meur conditionnel
    w’aha gu yi qu’il ne meure pas interdiction

 

II.4.3. ponctuel /duratif
Dans la langue sénoufo, dialecte pomporo, une action peut être envisagée  comme se déroulant  d’un seul coup (ponctuelle) ou lente et prenant du temps avant de se faire (duratif).
Dans ce cas, la forme du radical prend le voisement initial et un suffixe spécifique.

ponctuel Temps Duratif Temps
    suffixe l+v  
ku meurs yi ku vous mourrez impératif ta guli sois mourant y’aa guli soyez mourant impératif
ma ku être mort infinitif passé b’a guli être mourant infinitif
wi a ku il est mort passé wi na guli il se meurt présent
wi a pye a ku il était mort passé dans le passé wi a pye na guli il se mourait passé dans le passé
wi mɛnɛ ku ge bien que mort opposition    

 

II.4.4. Explétifs
Certaines particules explétives complètent la prédication :

explétifs sens
gɛ donc
dɛ vraiment
recherche d’approbation négatif
yo recherche d’une approbation
gbɛ ? et si
ge / le antéposition et mise en relief
yɛ ? vraiment ?

 

II.4.5. actions répétitives
Quand une action est répétée ou faite par plusieurs personnes à la fois, le radical du verbe est repété :

exemple signification
p’a yere-yere ils sont arrêtés de toutes parts
p’a ju-ju ils ont parlé entre eux

 

Il arrive que le deuxième radical commence par une voisée si le mot est accentué ;

exemple signification
p’a tɛɛn-dɛɛn assis de toutes parts
p’a koro-goro rester de toutes parts
p’a foro-voro sortir de toutes parts

 

II.5. postpositions circonstancielles

interrogatives Temporelles locatives modale Exclamatives
saan ? où ? bɛnna maintenant ba là-bas fahanna fort ce ! enfin
san ? niɲala aujourd’hui naha ici yɛrɛrɛ doucement kahange ! finalement
mɛnɛ ? comment niɲɛɛlɛ cette année ninɛ ici même waaa très ouvert cahayi ! dites donc
ɲahan ? quoi ? taɲala hier banɛ shuuu immédiatement m¡r¡r¡ ! profondément
beleye ? qui et qui taɲalamahama avant hier bamɛ par là-bas pewu totalement  
la ? est-ce que ? taɲɛɛlɛ l’an dernier mimɛ dans cette direction sewu en silence Clitiques
  yɛɛlaa l’an prochain yahana devant myɛhɛmyɛhɛ écrabouillé  
  cangaa un jour kadogoma derrière kururo lourdement huun = tiens
  fɔlɔfɔlɔ d’abord nijɔma en haut kelekele bien huun = oui
  ɲibanga demain nɔhɔnma en bas tuunaa pas du tout hunhun= oui
  ɲikaana demain   wahaga trop longtemps huun-hun =non
  ɲibahanmahama après demain   wegewege tout sec hɔɔn = oui
  ɲibahanmahamandi après après demain   yewu d’un coup  
  ɲihanamaha après demain   parawi manière de sauter  
  gbɛn par force   para sans gène  
  cifɔnniwi, waaliwi, kebewi, sɛɛgiwi, tɔɔriwi, kaliwi,   kiri pleinement  
      pya sans vergogne  
      shɔlayi tranquille  
      miri profondement  
      faaa grand ouvert  
      segesege loin  
      amɛ ainsi  
      ferere dès lors  
      wahawaha vite  
      na...ni avec  

 

négatives interro-négatives
ka...yi ka... yɛ lo ?
ka gɔ ...yi  
i...yi  
i...mɛ  

 

II.6. Suite verbale
Quand des actions sont faites à la suite l’une de l’autre par le même acteur, les verbes se suivent aussi et seul le premier a l’auxiliaire :
bi vɛ gari laha ban jye yere gbagi ni = courir, aller, retourner, venir, entrer et s’arrêter dans la case.
Mais quand la suite est trop longue ou quand on pense que l’auditeur peut mal comprendre, alors l’auxiliaire peut être repris à un moment quelconque de la chaine.
bi vɛ gari laha bi ban jye yere gbagi ni = courir, aller, retourner, venir, entrer et s’arrêter dans la case.

 

Blàdon : 2016-06-23     Yɛlɛmako laban : 2016-07-08


I fɛla Fɔ fasiri kan :

Captcha

Jagomajira

Fàkan bataki

Sìgidɔn

Jyɛn jamanaw

 

Mali duguw

Daɲɛsɛbɛn

Maralenw

2018

2017

2017-12

2017-10

2017-09

2017-08

2017-07

2017-06

2017-05

2017-04

2017-03

2017-02

2017-01

2016

2016-12

2016-11

2016-10

2016-09

2016-08

2016-07

2016-06

2016-05

2016-04

2016-03

2016-02

2016-01

2015